• Alain Quéré nous présente son nouveau roman fraîchement paru;

    "Face-à-face à Lilia-Plouguerneau"

    Victimes d’individus qui prennent un malin plaisir à les taquiner, souhaitant prendre du recul et du repos, Laure et Matthias profitent de la belle saison pour visiter les côtes et îles de Bretagne sud, qui jouissent de somptueux paysages tous plus beaux les uns que les autres.
    Malheureusement pour eux, quelques temps après avoir croisé le chemin d’une inamicale et ancienne connaissance, ils rencontrent des déboires qui les obligent à modifier leurs projets.

    Non sans amertume, ils se résignent à anticiper leur retour à Plouguerneau, moment qu’ils appréhendent tout particulièrement du fait des tentatives d’intimidation dont ils sont la cible depuis peu. « Sans aucun doute est-ce en lien avec notre prochaine implication dans le jugement de cette maudite affaire de trafic de drogue… » songe Laure, particulièrement dépitée.
    Il s’avère en effet, qu’ayant bien malgré eux côtoyé les différents prévenus de ce procès, ils sont tous deux appelés à y participer en qualité de témoins…

    Faisant abstraction des nombreuses difficultés auxquelles ils sont confrontés, Laure et Matthias décident alors de prendre en main leur destin : ils se portent acquéreur d’une ancienne ferme familiale, et y débutent bientôt d’importants travaux de rénovation.
    Contre toute attente, ces derniers font ressurgir du passé d’anciennes reliques, qui permettent aux jeunes gens de découvrir l’étonnante histoire d’une de leur grand-tante, née à l’issue du premier conflit mondial, ainsi qu’une étonnante énigme.

    La résolution de cette dernière les conduit à effectuer différentes recherches, qui vont les amener à découvrir l’histoire de leur commune, réaliser un pèlerinage sur les traces de leurs ancêtres, des goémoniers, mais également à croiser le chemin de personnes au comportement plutôt douteux, voire même suspect…

    Au fil des pages, découvrez l’étonnante histoire d’Enez Terc ‘h, également nommée l’île aux Américains.


    Livre: Face-à-face à Lilia-Plouguerneau


    Broché, format  140 x 210 mm
    300 pages
    Editions des Montagnes Noires
    Disponible en librairie ou internet.

    Du même auteur :

    "Laure, l’énigme de l’épave de la Malouine" (2015)
    "Pataquès dans l’Aber-Wrac’h" (2016)

    Livre: Face-à-face à Lilia-Plouguerneau

    Livre: Face-à-face à Lilia-Plouguerneau


    Alain Quéré ,nous livre ici un nouvel opus mettant en scène son héroine préférée, nous faisant découvrir les particularités géographiques et historiques de sa région qu'il connait sur le bout des doigts.
    Que de mystères et suspense tout au long des pages de ce roman !






    votre commentaire

  • Festival Livre & Mer • Concarneau • 28-30 avril 2017

     

     

    La 33e édition du Festival Livre & Mer se tiendra du 28 au 30 avril 2017.

    Le prix Henri-Queffélec récompense le meilleur roman ou récit maritime.


    Le rendez-vous littéraire de l'univers maritime.

    Manifestation consacrée à la littérature maritime, le Festival Livre & Mer rassemble chaque année des auteurs d'ouvrages consacrés à l’univers de la mer et des océans.

    Romanciers, scientifiques, historiens, artistes, auteurs de livres jeunesse, de bandes dessinées, navigateurs, marins, tous ont en commun d’aimer la mer et de la célébrer au fil de leurs pages. Ils sont accueillis au sein d’une grande librairie maritime où les visiteurs du Festival peuvent  les rencontrer.

    Chaque année, le Festival Livre & Mer vous propose une immense librairie entièrement consacrée à la littérature maritime !

    Venez y découvrir nouveautés et ouvrages de fonds : littérature, sciences et techniques, beaux-livres, ouvrages jeunesse, bande dessinée, albums, documentaires, livres anciens… une offre exceptionnelle pour tous les amoureux de la mer.

    Notre libraire vous offre un choix inégalé !

    Maison de la Presse

    librairie généraliste
    1, place Jean-Jaurès
    29900 Concarneau
    Tél : 02 98 97 00 95

    Outre cette grande librairie, le Festival propose d’autres rendez-vous :

    • Un café littéraire, où les auteurs évoquent leur rapport à l’écriture et leur univers ;
    • Des projections de films en résonance avec les thèmes évoqués par les auteurs invités ;
    • Des expositions artistiques ;
    • Des conférences ;
    • Des animations très variées autour de la littérature : jeux littéraires, séances de lectures à voix haute, atelier d’écriture ;
    • Pour les enfants (3-12 ans), spectacle de conte et animations.
    • Enfin, le samedi soir à 20 h, un dîner en musique (avec l'ensemble Penn Ar Tango) rassemble les écrivains invités et les visiteurs du Festival.

     


    Festival Livre & Mer
    BP 334
     29183 Concarneau cedex

    Tel:
    02 98 97 52 72
     livre.mer@orange.fr
    https://www.livremer.org/

     


    votre commentaire
  •  

    "Aventuriers des mers, De Sindbad à Marco Polo" à l’Institut du monde arabe / Paris

    "Aventuriers des mers, De Sindbad à Marco Polo" à l’Institut du monde arabe / Paris,
    du 15 novembre 2016 au 26 Février 2017.

    L'exposition:

    Guidés par Sindbad le marin de légende, al-Idrîsî le géographe, Ibn Battûta l’explorateur et bien d’autres encore, embarquez au côté des Arabes, maîtres des mers, et des grands navigateurs européens qui empruntèrent leurs routes, pour un fabuleux périple en Méditerranée et jusqu’aux confins de l’océan Indien. Des débuts de l’islam à l’aube du XVIIe siècle, une aventure en mer à voir et à vivre, au fil d’un parcours immersif exceptionnel mêlant son, images et procédés optiques.

     

    D’extraordinaires récits de voyages ont conté la richesse des échanges maritimes entre les mers de l’Ancien Monde. Les plus fameux des témoins-voyageurs partagent avec vous ces fabuleux récits, fils d’Ariane de l’exposition. Ils vous emmènent à la croisée de l’or d’Afrique et de l’argent d’Occident, des monnaies grecques et des diamants de Golconde, des verreries d’Alexandrie, de Venise ou de Bohême et des porcelaines, des soieries et des épices venues de Chine et des Moluques.

     

    Embarquons avec Sindbad, le marin des Mille et Une Nuits, à la découverte de la mer, étrange et redoutable. Sur elle plane l’inquiétant oiseau Rukhkh. Des monstres marins la peuplent, que figurent les miniatures fabuleuses des ’Ajâ’ib, les Merveilles de la Création du lettré persan al-Qazwînî. Statuettes, tableaux, ex-votos, miniatures latines et arabes sont ici présentés pour souligner la dimension mystique, dans les traditions religieuses, des dangers de la mer. Une épreuve divine mais aussi bien réelle. Pour preuve, le témoignage du voyageur géographe andalousî Ibn Jubayr (1145-1217), qui nous fait le récit d’un effroyable naufrage, sur fond d’images de tempête...

     

    Pour prendre la mer, il aura fallu apprendre à la maîtriser. Dans une ambiance apaisée, sous la conduite du navigateur et cartographe Ibn Mâjid (1432-1500), on se familiarisera avec les gestes du marin, on contemplera des merveilles d’instruments de navigation, et l’on découvrira l’évolution des embarcations, en un parcours - découverte étayé de nombreuses maquettes. Grâce aux progrès de la cartographie, on maîtrise mieux l’espace. C’est ce que nous conte l’auteur d’un célèbre atlas du monde : le géographe al-Idrîsî (vers 1100-1165), dans un univers de cosmographies médiévales latines et arabes, cartes et portulans, mappemondes et autres traités astronomiques, et sous un ciel étoilé didactique et interactif.

     

    Nos guides se nomment à présent Marco Polo (1254-1324), l’illustre marchand italien, et Ibn Battûta (1304-1377), l’un des plus grands voyageurs du Moyen Âge ; les aventures maritimes de ce dernier nous sont contées dans un théâtre d’ombres. Tous trois nous font prendre la mesure de l’extraordinaire épopée des échanges maritimes, depuis le temps des califes jusqu’au règne des cités marchandes. Dès le début de l’Islam, les Arabes prennent le contrôle des routes maritimes, depuis le golfe Arabo-Persique jusqu’en Chine. Matériel de l’épave du navire arabe de Belitung, un exceptionnel vestige du IXe siècle découvert en Indonésie, céramiques, objets d’art, manuscrits et autres monnaies illustrent ce pan d’histoire. Viendra le temps de l’expansion européenne et l’esquisse d’une première globalisation du monde, évoquée par les derniers guides de notre voyage, le marin et diplomate chinois Zheng He (1371-1433) et le navigateur portugais Vasco de Gama (v.1460-1524). Puis naîtront les grandes compagnies maritimes. Ici s’achève notre voyage...

     

    Reno Marca  

    Nizwa, un boutre omanais sur le parvis de l'IMA

    À l’occasion de l’exposition Aventuriers des mers, De Sindbad à Marco Polo, l’Institut du monde arabe, avec le soutien du Sultanat d’Oman, présente un extraordinaire boutre omanais traditionnel, Nizwa, installé sur le parvis de l’IMA.

    C'est du Port-Musée de Douarnenez que Nizwa va prendre la route vers l'IMA : de Quimper à la Porte d'Orléans et au Boulevard Saint-Germain, un périple de plusieurs jours sur les routes de Bretagne, du Pays de Loire et du Centre.
    Durant toute la durée de l'exposition, vous pourrez donc venir découvrir et admirer le boutre sur le parvis, de jour comme de nuit, puisque celui-ci s'illuminera à la tombée du jour.


    votre commentaire
  • Livre; "Ficelles de marin"

    Livre "Ficelles de marin"
    ...avec les moyens du bord trucs et astuces...

    Sophie Angeli Chacoux, éditions La Découvrance
    ISBN: 978-2-84265-715-4

    On arrive à tout faire avec de la débrouille.
    Ces pages sans prétention sont destinées à ceux et à celles qui choisissent la vie de bateau.

    Cet ouvrage comporte deux parties :
    Les Ficelles de Sophie : un condensé de trucs pour simplifier le quotidien à bord : santé, bien-être, rangement, confort, alimentation, etc.
    Les Ficelles de François : une concentration d’astuces techniques et mécaniques pour faciliter maintenance et navigation.

    Finalement, pas besoin d’être un génie de la mécanique des fluides pour vivre sur l’eau.
    Cela nécessite juste un peu de bons sens et peu de frais.

     


    Biographie de Sophie Angeli Chacoux

    Sophie Angeli Chacoux connaît dès sa plus tendre enfance le goût de l'aventure et de la mer grâce à son père, officier de Marine. Adulte, elle multipliera les expériences professionnelles en Afrique, écrira dans la presse, puis décide à cinquante ans de prendre la mer avec "Enomis" à la recherche de la Terre sans mal en Amérique du Sud. Avant de repartir pour un nouveau périple vers le Grand Sud, Sophie livre ses ficelles de marin qui lui ont tant rendu service.

    Livre déjà paru : Femme, j'ai osé la mer, La Découvrance, 2011.

    François-Jehan Margat est le réalisateur technique de la deuxième partie de ce livre. Ce grand gaillard soixantenaire, kinésithérapeute de son état, est un marin exceptionnel. Il a construit tout seul son voilier Pitufo qu'il aménage ou arrange au fil de ses escales océaniques. Depuis plus de vingt-cinq ans, ils ont plusieurs fois traversé l'Atlantique et dans tous les sens.

    Souvent au sextant, comme au bon vieux temps, cela va de soi !
    Rencontré aux îles Canaries il y a quelques années, celui que Sophie surnomme volontiers le "professeur Tournesol des temps modernes" déborde de connaissances autant que d'imagination. C'est un personnage hors du commun et hors du temps ! Il continue aujourd'hui de naviguer sur son "Pitufo" quelque part aux Antilles...
    Bons vents à toi François !


    Notre avis:

    Ce livre est écrit pour les voyageurs au long cours en voilier, et pourrait paraître à première vue peu adaptés aux  petits caboteurs côtiers que sont nos Figaros 5&6.

    Au programme;

    Des recettes de grand'mère (marine), des recettes de cuisine, conservation des aliments, apaisement des petits bobos, boite à malices, entretien du bateau, alimentation, pannes, outillage, fabrication d'un four, marinisation d'un moteur, machine à coudre, joints, tuyaux, gréement, batteries etc...

    Si l'entretien du moteur in-bord ou la confection d'un poêle à bois a peu de pertinence pour nos Figaros, ce petit livre (308 pages, 23 euros) nous parait absolument indispensable par la somme d'informations en tout genre et d'astuces qu'il contient !

    Une vraie petite "bible" pratique du marin pour la vie à bord !
    Ce petit livre compact et complet est une véritable révélation et à toute sa place à bord, sa compacité n'encombrera pas trop les équipets de nos Figaros !

    De plus il est intéressant pour les esprits curieux :-)

    Un seul défaut; étant destiné a être souvent manipulé et feuilleté, les collages pages/couvertures sont  relativement fragile et ce livre sera donc rapidement amené à être rafistolé, recollé ou scotché !

     


    votre commentaire
  •  

     

    Les Secrets de la Mer Rouge est une série télévisée française en 2 saisons de 13 épisodes de 26 minutes, créée et diffusée à partir du dimanche 5 mai 1968 et en 1975 sur la première chaîne de l'ORTF.

    Cette série télé a été créée en 1968 par Claude Guillemot assisté de Pierre Lary. Elle présente les aventures de Henry de Monfreid, célèbre aventurier français.

    DVD; "Les secrets de la mer Rouge"

    DVD; "Les secrets de la mer Rouge"


      Acteurs :

        Pierre Massimi (Henry de Monfreid)
        Christine Kruger (Armgat)
        Hans Wyprächtiger (Schumacher)
        Alex Lacast (Awad ou Aref)
        Milhoud Ketib (Kassim)
        Baaron (Fauta)
        Alphonse Beni ou Alton Benny (Anko)
        Mostefa Stiti (Djober)
        Mustapha Chadly (Ali)
        Pierre Saitons (Gabre)
        Jean-Claude Balard (Simoni)
        Pierre Lary (Torcill), dans "Trafic d'or"

    Synopsis :

    1915, après quelques mois passés sur le front, Henry de Monfreid, réformé, décide de repartir pour Djibouti où l'attend son bateau, le " Fat-el-Rahman ", et son fidèle second Awad. Son idée est de créer un établissement de culture de perles en Mer Rouge, aux îles Farzan, près de la côte du Yemen. Sans le soutien officiel français, l'aventure est périlleuse. D'autant plus qu'il est dénoncé aux Anglais comme espion allemand par Salim Monti, trafiquant d'armes et d'esclaves...


    Saison 1 (mai/septembre 1968) :

    Les chemins de l’aventure (diffusé le dimanche 5 mai 1968)

    Les perles (diffusé le dimanche 12 mai 1968)

    Les pirates zaranigs (diffusé le dimanche 19 mai 1968)

    Complot autour des perles (date de diffusion incertaine, en raison de la grève à l'ORTF)

    La mort de Said Ali (diffusé le dimanche 7 juillet 1968)

    La vengeance de Cheik Issa (diffusé le dimanche 14 juillet 1968)

    Le cheick sanguinaire (diffusé le dimanche 21 juillet 1968)

    Transporteur d’armes (diffusé le dimanche 28 juillet 1968)

    Aventure en montagne (diffusé le dimanche 4 août 1968)

    Les espions d’Ato Joseph (diffusé le dimanche 11 août 1968)

    Histoire de Célima (diffusé le dimanche 18 août 1968)

    Le piège de Ras-El-Ara (diffusé le dimanche 25 août 1968)

    Le dernier voyage (diffusé le dimanche 1er septembre 1968)


    Saison 2 (septembre/novembre 1975) :

    La route des perles (diffusé le dimanche 7 septembre 1975)

    L'embuscade (diffusé le dimanche 14 septembre 1975)

    Le piège (diffusé le dimanche 21 septembre 1975)

    Hodeidah (diffusé le dimanche 28 septembre 1975)

    Le chemin de l'esclavage (diffusé le dimanche 5 octobre 1975)

    La revanche (diffusé le dimanche 12 octobre 1975)

    Les hommes de la soif (diffusé le dimanche 19 octobre 1975)

    Le défi de Kassim (diffusé le dimanche 26 octobre 1975)

    La disparition de Kassim (diffusé le dimanche 2 novembre 1975)

    L'enquête (diffusé le dimanche 9 novembre 1975)

    Course contre la mort (diffusé le dimanche 16 novembre 1975)

    Trafic d'or (diffusé le dimanche 23 novembre 1975)

    L'équipier (diffusé le dimanche 30 novembre 1975)

    DVD

    Cette série existe en DVD (saison 2)

        Éditeur : Koba Films Video
        Distributeur Warner Home Vidéo France
        Collection « Mémoire de la télévision »
        Sortie le 13 septembre 2006
        D'après l'oeuvre d'Henry de Monfreid
        Un feuilleton d'aventure retraçant la vie du célèbre écrivain Henry de Monfreid de 1915 à
        1918

        Une formidable interprétation de Pierre Massimi (La Dame de Monsoreau)
        Un tournage en Iran et sur la mer Rouge
        Des bonus exceptionnels : biographie, films et photos d'archive personnelles d'Henry de
        Monfreid, carte animée de la Mer Rouge et bandes annonces

     

     

    Image-6-copie-2.png

     

    Image-8.png

     

     

    Notre avis:

     

    cette série se laisse regarder agréablement. Les acteurs principaux jouent honnêtement, et certains personnages ont des "trognes" magnifiquement patibulaires !

    La qualité d'image n'est pas formidable, le rythme du film est typique des séries télévisées françaises de l'époque, et les moyens mis à la disposition de l'équipe de tournage semblent avoir été quelque peu limités...

    Les paysages sont exotiques à souhait, les lieux de tournages, palais ou cafés sont terriblement patinés par le temps et ne sont pas des décors de cinéma, de l'authentique ! 

     L'aventure au bout du monde dans des paysages absolument désertiques, des ports typiques de l'époque et de la région, ces films nous montrent une époque disparue ou les voiliers "de travail" étaient encore très courants !

     L'ambiance des romans de Henry de Monfreid est bien présente dans cette série ...
     

    Les vraies stars de cette série sont bien entendu pour nous les boutres !

    (dhow en anglais) 

     

    Les boutres :

    D’après les historiens, ces magnifiques embarcations remonteraient à plus de mille ans, et le royaume de ces bateaux sortis de la nuit des temps, s’étendrait du sud de l’Inde jusqu’au Nord Ouest de Madagascar, en passant par le Yémen, Djibouti, Le Kenya, La Tanzanie, et enfin, Les Comores.

     

     Voilier traditionnel et culturel, il a été diffusé par les navigateurs arabes dans le nord et l’est de l’Océan Indien. Construits en bois, ce sont des bateaux solides destinés au transport, et leur faible tirant d’eau leur permet, comme les pirogues, de se faufiler et d’accoster un peu prés partout. Ils sont larges (environ 1/3 de leur longueur), bien défendus sur l’arrière, leur étrave est pointue, et ils portent une (ou deux) voile(s) triangulaire(s) (un peu comme les voiles latines) appuyée sur un (ou deux) mât(s) considérablement incliné(s) vers l’avant. C’est d’ailleurs la forme de cette voile qui conditionne l’appellation boutre.

     

    Encore très présents sur les mers du Golf d'Aden et d e la "Corne d'Afrique" jusqu’en 1970, les différentes variantes de boutres n’ont pu résister à la course au progrès, et ils ont aujourd’hui, quasiment disparu au profit de coques en bois motorisées.

     

     

    Image-9-copie-2.png

     

    Image-10-copie-1.png

     

     

    Image-12.png

     

     


     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique