• Restauration du Figaro 5 n°80


    Olivier a effectué une superbe restauration du Figaro 5 flush-deck n°80, un grand bravo à lui !


    Kirikou

    Le Figaro N°80, a été construit de 1975 à 1978. En 2013, il participait à la semaine du Golfe avec son propriétaire d'alors (1). Au décès de ce dernier, le bateau est parvenu entre les mains de mon fils (2) qui tient un chantier naval en Bretagne et me l'a donné.

    Restauration du Figaro 5 n°80


    Restauration du Figaro 5 n°80


     
    Le bateau était fatigué : la peinture écaillée (3) masquait mal un cockpit (4) aussi pourri que la marche de descente (5). Le tableau arrière avait été renforcé (6) pour recevoir un moteur trop puissant pour le bateau.


    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80


    Comme toujours, la rénovation a commencé par un long et fastidieux décapage (7), puis par le démontage de toutes les parties abimées (8). Marche, tableau et cockpit on été refaits, collés et stratifiés à l'époxy (9).

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80



    Après reprise de certaines stratifications, le bateau entier a reçu un après epoxy qui permettait d'y voir plus clair au moment d'enduire (10). Pendant ce temps, je me faisait plaisir en réalisant un capot (11) en accord avec les lignes du bateau. La dérive déposée (12) elle était décapée et recevait un traitement antirouille (13, puis un enduit epoxy(14). Le bateau levé, la carène recevait le même traitement (15).

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80



    Enfin les premières couches de peinture venaient masquer les traces d'enduit (16, 17, 18).

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80


    Après l'application de l'antidérapant, le pont pouvait commencer à recevoir son nouvel accastillage (19, 20, 21, 22, 23), et l'intérieur, un semblant d'agrément (24, 25)

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80

    Restauration du Figaro 5 n°80



    Pour l'heure, Kirikou attend sa peinture de carène et encore quelques soins côté gréement avant de retrouver l'iode et les embruns...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Janvier à 18:48

    Magnifique, du beau boulot.....ça me rappelle quelque chose !

    Jano

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :